Amitié (Friendship)

by Anna Unterholzner & Sandrine Teodoro
(jump to English version)

Cet article fait partie d’une série de dialogues inspirés de l’Éthique à Nicomaque d’Aristote. Plus précisément, du thème de l’amitié que nous pouvons retrouver dans les livres VIII et IX de sa grande œuvre.

Pilot :

A: « Salut »

B: « Salut ça va? »

A: « Oui ça va et toi? »

B: « Oui,…mais aujourd’hui je suis un peu pensif. »

A: « Comment? Sur quoi? »

B: « Sur l’amitié. »

A: « Sur l’amitié ? Mais c’est quoi le problème ?»

B: « Ben…je ne sais pas…tout simplement : c’est quoi l’amitié ? Comment la définir ? Ou quand considérer une personne comme ami ? »

A: « Aujourd’hui tu te questionnes encore plus que les autres jours. Mais c’est une bonne idée, réfléchissons-y ensemble. Réponds-moi quand-même à la question suivante : Tu doutes de notre amitié? Ne sommes-nous pas amis? »

B: « Non, non – pas du tout ! Bien sûr que nous sommes amis, mais j’aimerais seulement pouvoir définir ce qu’on entend par amitié et quand reconnaître un ami. »

A: « Ok c’est bon…je te crois. Ben alors…connais-tu le concept de l’amitié d’Aristote ? »

B : « Ehm non pas vraiment…juste quelques idées. »

A : « Alors, il commence par définir l’amitié comme étant une certaine vertu et une nécessité pour notre vie. Elle est si nécessaire qu’on ne peut pas vivre sans elle. »

B: « Je suis d’accord, car je n’imaginerais pas ma vie sans toi ou sans mes autres amis. Mais pourquoi parler de vertu si c’est normal pour nous d’avoir des amis? »

A: « Hmm bonne question…je ne suis pas sûr. Parlons-en plus tard. Mais si tu penses que c’est normal d’avoir des amis, penses-tu que l’amitié est courante et sans effort ? »

B: « Non pas du tout. L’effort doit être présent. Mes amis sont toujours là pour moi, on traîne toujours dehors, on s’amuse et on discute sur tout. Et ils ressemblent aussi à des refuges, comme le dit Aristote, car souvent quand j’ai des soucis, ils me réconfortent et m’aident à trouver des solutions. »

A : « Je suis de ton avis, il faut qu’on s’efforce afin de maintenir nos amitiés. Mais je suis aussi d’avis que l’amitié est assez répandue par le simple fait que c’est dans notre nature de faire des amis. Ce lien on peut le trouver non seulement chez nous, mais aussi chez les animaux. Tout le monde veut d’une manière ou d’une autre faire du bien aux autres. C’est peut-être pour cette raison que certaines personnes veulent avoir beaucoup d’amis. »

B : « Intéressant et je partage ton avis. Je concorde avec ton idée que l’amitié est dans notre nature, mais que dire de sa nature à elle? »

À suivre…

 

English version:

This article is part of a series of dialogues inspired by the Nicomachean Ethics of Aristotle. More precisely, it is about the topic of friendship that can be found in the books VIII and IX of his major work.

Pilot:

A: “Hey”

B: “Hello, how is it going?”

A: “Alright, you?”

B: “Yeah…but today a bit thoughtful.”

A: “How come? About what?”

B: “About friendship”

A: “About friendship? What’s the problem?”

B: “Well…I don’t know…simply: what is friendship? How can we define it and when can we consider someone a friend?”

A: “Man…today you’re even more in your head than other days. But it’s a very good idea let’s think about it together for a bit. But hey a question: Are you doubting our friendship? Aren’t we friends?”

B: “No, no – not at all. Of course, we’re friends, but I just would like to be able to have a definition and to know when recognizing someone to be a friend.”

A: “Ah, ok. Now I get it. Hmm so…do you know Aristotle’s concept of friendship?”

B: “Uhm not really no…just some ideas.”

A: “So he starts with defining friendship as a certain virtue and a necessity of our life. Its necessity is such that we can’t live without it.”

B: “I agree. I could also not imagine living without you or my other friends. But why does he talk about friendship being a virtue, if it is normal for us to have friends?”

A: “Hmm good question…I am not sure. Let’s talk about it a bit later. But if you think that it is something normal to have friends, do you think that friendship is something common and without any efforts?”

B: “No, not at all. There needs to be some effort. My friends are always there for me, we hang out, we laugh and discuss about everything. And they are like a refuge for me, as Aristotle says. Because whenever I have some problems, they give me comfort and help me find solutions.”

A: “I think the same; one has to work hard to maintain one’s friendships. Though I also think it is quite common because it is in one’s nature to make friends. This tie can not only be found in us, but also in animals. Everyone wants, in one way or another, to do good for others. Maybe that’s the reason why some persons want to have a lot of friends.”

B: “Interesting and I share your opinion. I follow your idea that friendship is in our nature, but what about the nature of friendship?”

To be continued…


What do you think of what you’ve just read? Let us know in the comment section below! (In case you’ve never commented on this site before, please make sure to familiarise yourself with our community standards before commenting.)

And if you want to read more articles like the one above, why not subscribe to our newsletter? Click the ‘Follow’ button in the bottom right corner if you want to be notified whenever we’ve published a new article.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s